Comment aborder la prévention du risque routier professionnel : Guide complet

par | 9 Oct 2023 | Document unique, Prévention des accidents du travail, Risque routier, Sécurité au travail

Dans le vaste domaine des risques professionnels, l’un se distingue particulièrement par sa gravité : le risque routier professionnel.

Il s’impose, malheureusement, comme la première cause de mortalité au travail, plaçant chaque déplacement professionnel sous le signe de la vigilance. Face à cette réalité alarmante, il est impératif de reconnaître l’ampleur du problème.

Cependant reconnaître ne suffit pas, il est donc nécessaire de sensibiliser activement tous les acteurs de l’entreprise : des employeurs aux salariés, en passant par les représentants du personnel. Chacun doit être conscient des dangers, mais aussi des mesures à adopter pour minimiser ces risques.

Au-delà des chiffres, ce sont des vies humaines, des familles et des entreprises entières qui sont impactées.

Dans cette optique, nous aborderons la question du risque routier professionnel, non seulement pour en comprendre les enjeux, mais surtout pour agir efficacement en faveur de la sécurité de tous.

Comprendre le risque routier professionnel

Le monde professionnel est parsemé de défis et de risques, certains plus visibles que d’autres. Parmi ces risques, le risque routier professionnel occupe une place prépondérante, souvent sous-estimée, mais dont les conséquences peuvent être dévastatrices. Pour mieux appréhender ce risque et mettre en place des mesures de prévention efficaces, il faut d’abord en comprendre les nuances et les implications.

Au cœur du risque routier professionnel se trouvent deux types d’accidents : l’accident routier de mission et l’accident routier de trajet. Bien que tous deux soient liés à l’activité professionnelle, ils diffèrent par leur contexte.

L’accident routier de mission

Il se produit lors d’un déplacement effectué pour les besoins de l’entreprise, hors du lieu habituel de travail. Il peut s’agir, par exemple, d’une visite chez un client, d’une livraison ou d’une formation externe. Dans ce cas, le salarié est en mission pour son employeur, et l’accident est considéré comme un accident du travail, même si le salarié utilise son véhicule personnel.

L’accident routier de trajet

Celui-ci quant à lui, concerne le déplacement entre le domicile du salarié et son lieu de travail, ou entre ce dernier et le lieu où le salarié prend habituellement ses repas. Il s’agit donc des trajets quotidiens qui rythment la vie de nombreux travailleurs. Si un accident survient pendant ces trajets, il est également pris en compte dans le cadre de la protection contre les accidents du travail.

Statistiques récentes

Les chiffres relatifs aux accidents routiers liés au travail sont éloquents et soulignent l’urgence d’agir. Selon les données les plus récentes, chaque année, les accidents routiers professionnels constituent la première cause de mortalité au travail. Un constat alarmant qui met en lumière la vulnérabilité des travailleurs sur la route.

En 2021, pas moins de 56 390 personnes ont été victimes d’un accident de la route en lien avec leur activité professionnelle. Parmi elles, 12 610 ont subi un accident lors d’un déplacement professionnel, c’est-à-dire un accident de mission. Ces chiffres, bien que froids, traduisent une réalité tragique : derrière chaque statistique se cache une histoire, une famille bouleversée, une entreprise impactée.

Ces accidents, outre les tragédies humaines qu’ils engendrent, ont également des répercussions économiques et organisationnelles pour les entreprises. Absentéisme, coûts liés aux arrêts de travail, baisse de productivité, sans parler du traumatisme pour les collègues et de l’impact sur le climat social.

Comprendre le risque routier professionnel, c’est avant tout reconnaître sa complexité et ses multiples facettes. C’est aussi admettre que chaque déplacement professionnel, qu’il soit de mission ou de trajet, comporte des dangers. Cette prise de conscience est la première étape vers une prévention efficace, une étape nécessaire pour protéger les salariés et garantir la pérennité des entreprises.

Dans cette optique, les employeurs, les salariés et les représentants du personnel se doivent d’unir leurs efforts pour faire de la sécurité routière une priorité au sein de leur entreprise.

Les conséquences des accidents routiers professionnels

Le spectre des accidents routiers professionnels dépasse de loin le cadre immédiat de l’accident. Les conséquences se révèlent multiformes, impactant tant la vie personnelle et professionnelle des collaborateurs que la santé globale des entreprises

Une route accidentée, une seconde d’inattention, une fatigue insidieuse – et soudain, le monde change, irrémédiablement.

Impact sur la santé des salariés

Lorsqu’un accident survient, la première et la plus palpable des conséquences se révèle être l’impact sur la santé du salarié. Les blessures physiques peuvent varier en gravité, depuis des contusions mineures jusqu’à des traumatismes plus sévères nécessitant une hospitalisation prolongée. Mais au-delà des blessures visibles, il y a les traumatismes psychologiques, souvent sous-estimés, mais non moins dévastateurs.

L’employé peut se retrouver confronté à une anxiété accrue, des troubles du sommeil, voire un état de stress post-traumatique. Le retour au travail s’entoure alors de défis, la route, auparavant banale, devenant un rappel constant de l’incident. La productivité, la concentration et l’engagement professionnel peuvent en pâtir, affectant non seulement la performance du salarié, mais également le dynamisme collectif de l’équipe.

Lire aussi :  Système de gestion des risques professionnels : Bonnes pratiques et intégration du document unique

Répercussions pour les entreprises

Pour l’entreprise, chaque accident est synonyme de coûts imprévus et de désorganisation. Il y a d’abord les coûts directs liés à l’absentéisme et aux indemnités, mais également les coûts indirects tels que la baisse de productivité, le remplacement du personnel absent, et la gestion administrative afférente. Le tout sans oublier l’impact potentiel sur la prime d’assurance de l’entreprise, qui peut s’accroître en fonction de la gravité et de la fréquence des accidents.

La désorganisation se fait également sentir au niveau opérationnel. Les équipes doivent s’ajuster pour pallier l’absence d’un collègue, les délais peuvent être affectés, et la charge de travail accrue peut impacter le moral des équipes. Dans un monde professionnel où l’efficacité et la rapidité sont reines, les accidents routiers professionnels peuvent être des freins notables à la dynamique de l’entreprise.

Le climat social n’est pas en reste. Un accident impacte le moral des collègues, instillant une atmosphère de préoccupation et parfois d’anxiété. L’entreprise doit donc également œuvrer pour soutenir le moral des équipes, réaffirmer son engagement envers la sécurité et prévenir les accidents futurs.

Naviguer dans l’après

Chaque accident routier est une épreuve, un moment de vérité qui teste la résilience du salarié et de l’entreprise. C’est également un révélateur des politiques de sécurité en place, mettant en lumière les éventuelles insuffisances et les opportunités d’amélioration. Dans cette perspective, le soutien aux salariés accidentés, la sensibilisation des équipes et l’amélioration continue des mesures de sécurité ne sont pas seulement des réponses post-accident, mais des impératifs éthiques et professionnels.

Pour anticiper, préparer et, au mieux, éviter, les entreprises sont appelées à une vigilance constante et une proactivité renouvelée pour faire de chaque déplacement professionnel non pas une source potentielle de danger, mais une route sûre vers la réalisation professionnelle et le succès de l’entreprise.

La nécessité d’une prise de conscience accrue

Dans le sillage des conséquences humaines, sociales et économiques des accidents routiers, une évidence émerge avec force : la nécessité d’une prise de conscience accrue. Cette réalisation se traduit par des efforts concertés pour élever le risque routier professionnel au rang de priorité nationale. Ainsi, ce risque s’inscrit en lettres capitales dans le quatrième plan santé au travail 2021-2025, marquant un tournant décisif dans la perception et la gestion de cette problématique.

Risque prioritaire du 4ème plan santé au travail

Le fait que le risque routier professionnel soit identifié comme un risque prioritaire par le quatrième plan santé au travail 2021-2025 n’est pas un choix arbitraire. Il s’agit d’une réponse proportionnée à un problème croissant. Cette reconnaissance au niveau national est un signal d’alarme, rappelant que derrière les statistiques et les chiffres, il y a des vies, des potentiels et des avenirs qui peuvent être sauvegardés ou compromis sur la route.

Ce plan ne se contente pas de mettre en lumière le problème, il souligne l’impératif d’actions ciblées et efficaces. Le but est de transformer la conscience collective en politiques et pratiques de sécurité tangibles et mesurables, élevant la barre de la sécurité routière dans le contexte professionnel.

Vers un avenir sécurisé

La reconnaissance du risque routier professionnel dans le quatrième plan santé au travail et la collaboration multi-institutionnelle qui en découle sont des pas vers un avenir où la sécurité routière n’est pas une réflexion après-coup, mais un principe intégré.

Chaque entreprise, chaque employeur et chaque employé deviennent ainsi des acteurs clés dans la réalisation d’un environnement professionnel où la sécurité sur la route est aussi naturelle et intégrée que la sécurité au bureau. Un monde où la route, loin d’être un lieu de risques, devient un espace de possibilités sécurisées et de progrès constant.

Comment aborder le risque routier professionnel dans le cadre du code du travail ?

Le risque routier professionnel ne se distingue pas uniquement par sa prévalence ou ses conséquences, mais également par la manière structurée et réfléchie dont il doit être abordé conformément au code du travail. Dans ce contexte réglementé, l’évaluation du risque routier se révèle être un élément central, un pivot autour duquel gravite une stratégie globale de prévention et de gestion.

L’évaluation du risque routier

Selon le code du travail, chaque employeur a l’obligation morale et légale d’évaluer les risques auxquels ses employés sont exposés. Dans le cadre du risque routier professionnel, cette évaluation s’étend des déplacements quotidiens aux missions spécifiques, intégrant une diversité de variables, des conditions météorologiques aux facteurs humains et comportementaux. Ce n’est qu’à travers une évaluation exhaustive et minutieuse que des mesures préventives appropriées peuvent être identifiées et mises en œuvre.

Lire aussi :  Qu'est-ce que le Document Unique ?

Intégration dans le DUERP

Les résultats de cette évaluation sont ensuite intégrés dans le Document Unique d’Évaluation des Risques Professionnels (DUERP). Le DUERP, s’enrichit ainsi de données pertinentes, offrant une vue d’ensemble des risques et des opportunités d’amélioration. Chaque information, chaque insight, devient un levier pour renforcer la sécurité, la santé, et le bien-être des salariés sur la route.

Le DUERP, en intégrant les risques routiers, devient non seulement un document de conformité mais aussi un blueprint pour l’action. Chaque risque identifié se transforme en une opportunité pour élaborer des stratégies de mitigation, pour former et sensibiliser les employés, et pour intégrer la sécurité routière dans la culture d’entreprise.

Ainsi, aborder le risque routier professionnel dans le cadre du code du travail, c’est embrasser une démarche proactive et réfléchie. C’est reconnaître que chaque déplacement professionnel est intrinsèquement lié à la sécurité et au bien-être des employés et, par extension, à la viabilité et la prospérité de l’entreprise. Dans ce processus, l’évaluation des risques et le DUERP se révèlent être des alliés indéfectibles, guidant les efforts pour transformer chaque trajet en un parcours sécurisé.

Stratégies de prévention

La prévention du risque routier professionnel nécessite une approche multi-dimensionnelle, incorporant des mesures pragmatiques, des interventions ciblées et une sensibilisation continuelle.

Voici les composants clés de cette démarche intégrée :

  1. Organisation du travail et des déplacements
    L’optimisation de l’organisation du travail et des déplacements figure comme une première ligne de défense contre le risque routier, en s’attelant à la réduction des déplacements non indispensables et à la promotion des alternatives telles que les transports en commun ou les conférences virtuelles. La préparation des itinéraires, prenant en compte les conditions de circulation et les travaux, s’inscrit également dans cette logique préventive.
  2. Choix, équipement et entretien des véhicules
    Le rôle des véhicules dans la minimisation des risques ne saurait être sous-estimé. Accordez une attention spéciale à la sélection des équipements de sécurité, assurant ainsi que chaque véhicule est non seulement conforme aux normes, mais équipé pour maximiser la sécurité des occupants. L’entretien régulier, allant des contrôles systématiques aux réparations nécessaires, garantit que chaque véhicule est opérationnel et sûr.
  3. Lutte contre les distracteurs de conduite
    Dans un monde hyperconnecté, les distracteurs de conduite, notamment l’usage du téléphone au volant, sont des adversaires redoutables. Vous devriez inciter vos collaborateurs à proscrire l’usage des téléphones et autres dispositifs distracteurs lors de la conduite. L’organisation des communications est révisée pour assurer que les collaborateurs ne soient pas tentés de répondre aux appels ou messages en conduisant.
  4. Formation des conducteurs de l’entreprise L’élément humain demeure central dans la prévention des risques routiers. Des formations adaptées, ciblant à la fois la conduite et les bonnes pratiques de prévention, sont instaurées. Chaque employé devient ainsi un acteur éclairé et conscient, armé des connaissances et compétences nécessaires pour naviguer le paysage routier avec prudence et responsabilité.

Chaque stratégie de prévention est un maillon d’une chaîne, convergeant vers un objectif commun : transformer la route en un espace de sécurité, où chaque déplacement professionnel s’effectue sous l’égide de la prudence, de la conscience et de la responsabilité. À travers ces stratégies, les entreprises s’érigent en bastions de la sécurité routière, où chaque employé est à la fois un bénéficiaire et un vecteur de la culture de la sécurité.

La prévention du risque routier professionnel n’est pas seulement une obligation, mais une nécessité impérieuse pour la sécurité des salariés et la prospérité des entreprises. Chaque accident évité est une victoire pour l’intégrité physique des employés et pour la santé organisationnelle de l’entreprise. La sécurité routière transcende les aspects réglementaires pour toucher au cœur même de la culture d’entreprise, influençant la motivation, la productivité et le bien-être au travail.

À l’aube d’une ère où la sécurité et le bien-être au travail sont des indicateurs de performance, l’engagement proactif dans la prévention du risque routier professionnel n’est pas une option, mais un impératif.

Ressources et liens utiles

  1. Ministère du Travail
    Le site officiel offre une mine d’informations sur les réglementations en vigueur, les bonnes pratiques et les initiatives en matière de prévention des risques routiers au travail.
  2. La Délégation à la Sécurité Routière (DSR)
    Visitez le site de la DSR pour des ressources, des conseils et des outils pratiques pour renforcer la sécurité routière au sein de votre entreprise.
  3. Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)
    L’INRS offre des publications, des formations et des outils pour aider les entreprises à instaurer une culture de la sécurité routière.

En tant que partenaires, chez Helloprev, nous nous engageons à fournir des solutions sur mesure pour répondre aux besoins spécifiques de votre entreprise en matière de prévention des risques routiers.

D’autres actualités qui pourraient vous intéresser

Sécurité et convivialité : Clés pour une gestion efficace de l’alcool lors des événements professionnels

Découvrez des stratégies clés pour la gestion de l’alcool lors des événements d’entreprise, alliant sécurité et convivialité. Cet article offre un aperçu des obligations légales des employeurs et des approches pratiques pour assurer la sécurité des équipes tout en préservant une ambiance festive.